Ministere de l'Economie Nationale

Économie : Le ministère de l’économie nationale présente les résultats d’une étude de l’impact de la guerre en Ukraine sur l’économie de la RDC

Le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Économie Nationale Vital KAMERHE, a présidé, ce vendredi 26 janvier 2024, à l’hôtel Béatrice à Kinshasa, un atelier  consacré à la présentation officielle  de l’étude sur l’impact socio-économique de la guerre en Ukraine et le développement des stratégies énergétiques et alimentaires résilientes aux chocs en République Démocratique du Congo.

L’étude comporte trois volets :

  1. Le premier volet est une étude robuste d’impacts de la guerre sur l’économie de la RDC ;
  2. Le deuxième est basé sur le développement d’une stratégie alimentaire résiliente aux chocs;
  3. Le troisième volet est consacré au développement d’une stratégie énergétique résiliente aux chocs.

Dans son discours, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Économie Nationale a rappelé le contexte de cette étude  réalisée par le Cabinet Indépendant Congo Challenge sur commande du gouvernement congolais qui tient à la matérialisation de la vision du chef de l’État Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO, notamment  la revanche du sol sur le sous-sol, la protection du pouvoir d’achat des congolais , l’accroissement de la production locale et la diversification de l’économie nationale.

Vital KAMERHE a parlé de la grave distorsion causée après la pandémie de la COVID-19 et le choc de la guerre russo-ukrainienne qui a affecté de manière différenciée les pays africains.

« Les pays exportateurs des matières premières ont mieux résisté à ce choc et le surplus de leurs recettes publiques résultant de l’envolée des prix des matières premières ayant permis d’amortir ses impacts. Les pays non exportateurs des matières premières par-contre ont connu de gros problèmes macroéconomiques, reflétés par d’importants déficits budgétaires et extérieurs qui ont alimenté l’inflation, réduit le pouvoir d’achat, et accru les risques de surendettement. », a révélé le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Économie Nationale.

Concernant la République Démocratique du Congo, Vital KAMERHE a affirmé que l’économie Congolaise a résisté beaucoup mieux à ce choc qu’on ne pouvait l’imaginer, portée tant par la remontée fulgurante des cours des matières premières et le dynamisme du secteur des services en pleine expansion que par l’approfondissement des réformes économiques engagées depuis 2019.

 » Mais, ces bonnes performances économiques et le surcoût des recettes fiscales n’ont pas suffi à compenser les effets négatifs de ce choc sur l’économie et le bien-être des populations.  Cette crise a soumis le cadre macroéconomique de la RDC à de fortes tensions inflationnistes et de change, tirées par les prix des produits alimentaires et énergétiques, et exposé le pays à des risques majeurs d’une triple crise : énergétique, alimentaire et financière. », a déploré le patron de l’économie nationale.

L’étude présente non seulement les impacts de la crise russo-Ukrainienne sur l’économie nationale mais aussi des pistes de solutions pour prévenir ce genre de situation à l’avenir. Un accent a été mis sur le secteur agricole.

« Considérant le fait que le secteur agricole concentre la plus grande partie de la population active et représente la principale activité des populations rurales, ce déploiement permettra, en plus de la question de la sécurité alimentaire, d’agir positivement sur l’emploi, d’accroître les opportunités économiques des milieux ruraux et d’assurer un meilleur ruissellement du produit de la croissance économique. », a martelé le Vice-Premier Ministre Vital KAMERHE.

Il a promis de soumettre au gouvernement les différentes recommandations formulées dans le cadre de cette étude pour qu’elles soient traduites en politiques publiques adaptées aux réalités économiques de la RDC.

Dans le même ordre d’idées, le Secrétaire Général à l’Économie Nationale, Célestin TWITE, a  émis le vœu de voir  les éléments pertinents et recommandations  contenus   dans les trois livrables  permettre  au Gouvernement de la République,  à travers les ministères sectoriels concernés,  de disposer des référentiels pertinents permettant  la conduite des politiques publiques adéquates en matière économique, énergétique et agricole ainsi que des  stratégies de résiliences appropriées afin de faire face aux défis identifiés.

 

Le coordonnateur résident du système des Nations-Unies en RDC, Bruno Lemarquis,  a salué non seulement les efforts du gouvernement mais aussi l’appui technique des agences des Nations-Unies dont: PNUD, ONUFEMMES et FAO dans ce processus.

« Je renouvelle encore une fois notre disponibilité à accompagner le gouvernement dans la formulation et l’opérationnalisation des stratégies alimentaires et énergétiques résilientes qui découleront de cette étude.» , a-t-il affirmé.

Bruno LEMARQUIS   a encouragé le gouvernement congolais à mettre en œuvre les recommandations de cette étude.

 

CELLCOM ECONAT

Le Ministère de l'Économie Nationale est le ministère de la République Démocratique du Congo responsable de la politique économique du pays.

×

By Econat

× Comment puis-je vous aider ?
Aller au contenu principal