Skip to content Skip to left sidebar Skip to right sidebar Skip to footer

Quota de pêche des chinchards en Namibie : Rien n’est encore perdu

Après le vice-président NANGOLO MBUMBA, le ministre congolais de l’économie nationale a eu un échange franc mardi 14 décembre, à Windhoek, avec le ministre de Pêche et Ressources marines, Derek KLAZEN.
Jean-Marie KALUMBA YUMA lui a rappelé le sens de sa démarche qui vise à améliorer le pouvoir d’achat des congolais, d’après lui, confisqué par des opérateurs économiques qui refusent d’appliquer les justes prix.

« Contrairement aux rumeurs qui circulent dans les réseaux sociaux, aujourd’hui j’ai eu une grande réunion avec le ministre KLAZEN. Hier j’ai été reçu par la haute hiérarchie namibienne. L’essentiel, c’est de garder le calme, de travailler pour notre population. Parce qu’aujourd’hui, le travail que le ministère de l’économie est en train de faire, c’est d’améliorer le pouvoir d’achat de la population Congolaise« , a affirmé le ministre Jean-Marie KALUMBA YUMA.

Les deux personnalités ont aussi échangé sur le quota de pêche de plus de 27 milles tonnes de poissons chinchards acquis par la RDC dans les eaux namibiennes. À en croire le patron de l’économie congolaise, après le premier lot déjà en RDC et en attente du démarrage des opérations de vente par les importateurs congolais, d’autres livraisons importantes sont attendues avant le 31 décembre.

Quant à la crainte d’une éventuelle expiration du quota de pêche, à la base d’une vive polémique dans les réseaux sociaux et d’autres médias visiblement manipulés, rien n’est encore perdu, d’après Jean-Marie KALUMBA YUMA.
 » C’est notre gouvernement qui connait la vérité sur le contrat conclu avec la Namibie. Notre souhait est de pêcher toutes les 27300 tonnes. Nous avons déployé tous nos efforts mais le ministre de l’économie nationale ne contrôle que les opérations qui rentrent dans ses attributions. De toutes les façons, la quantité qui sera pêchée d’ici le 31 décembre couvrira le besoin mensuel de consommation du pays qui se chiffre à 12 000 tonnes. Mais il n’est pas exclu que la quantité éventuellement non pêchée soit reportée au quota de l’année prochaine. », a précisé le ministre de l’économie nationale.

Il a renchéri que le Gouvernement s’emploie à déboulonner tous les obstacles qui étaient dressés sur le chemin d’anciens importateurs. Ces derniers avaient fini par se décourager et abandonner le secteur à cause du monopole de fait et du commerce triangulaire entretenu par des importateurs « véreux et sans scrupule ». Et de poursuivre : « C’est ainsi qu’une forte délégation institutionnelle et moi-même, avons parcouru plusieurs pays de provenance des vivres consommés en RDC afin d’obtenir l’accès aux véritables producteurs pour les importateurs congolais désireux d’intégrer le secteur« 

D’après le ministre Jean-Marie KALUMBA YUMA, le combat pour le « Juste prix » sera long mais le pays finira par gagner. Il appelle par ailleurs la population au calme, à soutenir les efforts du chef de l’État Félix Antoine TSHISEKEDI et à ne pas prêter oreilles aux ennemis de la République.

CELLCOM ECONAT

ECONAT

Ministère de l'Economie Nationale

×

By Econat

× Comment puis-je vous aider ?